Émissions

Nature = Futur!

Nature = Futur! est une série sur le biomimétisme et la bio-inspiration qui montre qu'en observant et en étudiant la nature, l'homme peut trouver des solutions afin de répondre aux enjeux du développement durable. Ces films présentent des recherches et innovations fondamentales, inspirées de la nature, dans de nombreux domaines : agriculture, alimentation, architecture, habitat, transport, santé, industrie, technologie, énergie durable, dépollution, traitement des déchets, urbanisme. Préserver la biodiversité est une priorité car c'est préserver un réservoir inexploité de savoirs et de solutions que la nature a su développer pour traverser des crises depuis des millions d'années. Allons voir dans la Nature, c'est là que se trouve notre Futur!

Production : TV Only

Année de Production : 2015-2016

Durée : 5 min


Thématique abordée

Sciences

Des fourmis bien orientées

Comment répondre à un nombre de possibilités astronomiques pour trouver le chemin le plus court?  Mathématiciens et informaticiens sont allés chercher la réponse ... chez les fourmis qui pratiquent l'intelligence collective en essaim. Encore un bel exemple de biomimétisme!
PROCHAINES DIFFUSIONS :

Dimanche 23 septembre 2018 à 23:51

Un papillon solaire

Le papillon morpho est en passe de devenir un acteur important de la transition énergétique grâce à l'étonnante structure de ses ailes qui inspire les physiciens tel Serge Berthier, professeur à l'Institut des nanosciences de Paris. Lorsque la température s'élève au-dessus de 40°C, les ailes irradient des infrarouges, ce qui permet de faire baisser la température... et accessoirement de donner au papillon cette magnifique couleur bleue. Un phénomène qui pourrait être reproduit pour maintenir les panneaux photovoltaïques à une température qui ne les détruit pas.
PROCHAINES DIFFUSIONS :

Lundi 24 septembre 2018 à 19:52

Mardi 25 septembre 2018 à 09:52

Mercredi 26 septembre 2018 à 15:22

Jeudi 27 septembre 2018 à 23:52

Vendredi 28 septembre 2018 à 08:22

Des ailes dans la ville

En filmant le vol des insectes, les physiciens de l'EPCSI Paris Tech, Ramiro Godoy-Diana (CNRS) et Benjamin Thiria (Université Paris-Diderot) se sont aperçu que leurs ailes se déforment. Après de savantes mesures avec  des "insectes" mécaniques, il s'avère que papillons ou autres libellules économisent ainsi 50% d'énergie. Une piste bio-inspirée qui mène nos chercheurs à promouvoir des éoliennes à pales flexibles. Des prototypes, conçus par des étudiants de l'Ecole nationale supérieure de création industrielle associés au projet, pourraient bientôt apparaitre dans le paysage urbain.
PROCHAINES DIFFUSIONS :

Mardi 25 septembre 2018 à 02:22

Vendredi 28 septembre 2018 à 00:22

Dimanche 30 septembre 2018 à 01:52

L'araignée, ingénieur en chef

Dans la nature comme dans nos habitations, les toiles d'araignées semblent tenir à quelques fils si fragiles.... Et pourtant, à y regarder de plus près, ils sont diablement solides et sophistiqués! Pourquoi et comment l'araignée les produit-elle? Quelles sont les applications qu'on peut en attendre? L'arachnologue Christine Rolland nous donne les clés pour comprendre une espèce pleine de ressources!
PROCHAINES DIFFUSIONS :

Mardi 25 septembre 2018 à 21:21

Mercredi 26 septembre 2018 à 17:21

Vendredi 28 septembre 2018 à 21:21

Samedi 29 septembre 2018 à 06:51

Dimanche 30 septembre 2018 à 23:51

Les denticules de la mer

Le requin n'a pas évolué depuis des millions années. Est-ce grâce à sa peau qu'il nage aussi bien et aussi vite? Jusqu'à 35 km/heure en vitesse de pointe, nous dit l'ichtyologiste Pascal Deynat. La structure de sa peau, véritable exosquelette composé de denticules en nid d'abeilles qui maintiennent l'eau près du corps en empêchant l'adhésion de microorganismes. De quoi inspirer des chercheurs pour des surfaces antibactériennes!
PROCHAINES DIFFUSIONS :

* Cet épisode n'est plus diffusé
au cours de cette période

Le lotus et le fakir

La surface de la feuille de lotus est hydrophobe et repousse l'eau grâce à ses picots nanométriques. Ces propriétés intéressent Jérémie Teisseire, ingénieur de recherche Saint-Gobain, qui essaie de reproduire cette structure de surface pour des verres autonettoyants et plus résistants.
PROCHAINES DIFFUSIONS :

* Cet épisode n'est plus diffusé
au cours de cette période

Des champignons guérisseurs

En forêt, le travail souterrain du mycélium des champignons permet de transformer les déchets organiques en nutriments pour les plantes. Gil Urban et Arnaud de Grave, respectivement président et directeur technique de la société Polypop, utilisent cette faculté pour traiter des zones polluées en s'attaquant même aux hydrocarbures. Les champignons, nouveaux vecteurs écologiques des sociétés humaines !
PROCHAINES DIFFUSIONS :

* Cet épisode n'est plus diffusé
au cours de cette période

La zone Libellule

Plantes et bactéries associées au rayonnement du Soleil ont la faculté de dégrader ou d'absorber de nombreuses molécules de nos eaux usées. Si la nature sait si bien épurer l'eau, nous pouvons nous en inspirer pour créer des stations d'épuration qui deviennent elle-mêmes de jolis petits coins de nature!
PROCHAINES DIFFUSIONS :

* Cet épisode n'est plus diffusé
au cours de cette période

Bon appétit, les termites!

Les termites et les vaches sont parmi les êtres vivants à produire le plus de méthane. Des scientifiques ont eu l'idée d'aller voir pourquoi et comment. Ils ont cultivé les bactéries responsables de ces performances et les utilisent pour améliorer la méthanisation des effluves des centrales d'épuration des eaux usées. Les bactéries deviennent ainsi nos alliées dans la lutte contre les gaz à effet de serre...
PROCHAINES DIFFUSIONS :

* Cet épisode n'est plus diffusé
au cours de cette période

Une bouilloire naturelle

Quel point commun entre termites, toucan, nautile et ours polaire? La bouilloire, bien sûr...! Enfin, celle que le bio-ingénieur Michka Melo et le designer Guillian Graves de l'agence Enzyme & Co ont conçue : écologique car économe en eau et électricité, bioinspirée... et belle!
PROCHAINES DIFFUSIONS :

* Cet épisode n'est plus diffusé
au cours de cette période

Des plantes pour la chimie verte

A Saint-Laurent-Le-Minier et dans de nombreux sites industriels ou miniers à l'abandon, le sol est chargé de polluants (cadmium, plomb, zinc...). Fort heureusement, dans ce cas comme dans bien d'autres, Dame Nature vient à la rescousse avec des plantes dépolluantes, comme la légumineuse Anthyllis vulneraria qui accumule le zinc. La chimiste Claude Grison explique cette dépollution par phytoextraction. Cerise sur le gateau, cette biomasse peut être valorisée grâce à l'écocatalyse qui permet de fabriquer de nouvelles molécules à haute valeur ajoutée.
PROCHAINES DIFFUSIONS :

* Cet épisode n'est plus diffusé
au cours de cette période

Des ours bien musclés

Alors que les ours vont bientôt entrer dans leur tannière pour hiberner, les scientifiques se penchent sur les mécanismes par lesquels ces plantigrades réussissent à ne pas trop perdre de muscles alors qu'ils sont immobiles durant plusieurs mois. Fabrice Bertile, biologiste et chimiste à l'Institut pluridisciplinaire Hubert Curien, mène des recherches sur les protéines musculaires à partir de prélèvements chez l'ours brun de Scandinavie. Les facultés anti-atrophiques de l'ours pourraient être utiles aux personnes âgées et aux malades alités pendant de longues périodes. Là encore, la nature nous inspire!
PROCHAINES DIFFUSIONS :

* Cet épisode n'est plus diffusé
au cours de cette période

Des enzymes pleines d'énergie

Qui ne rêve pas d'une maison qui produit une énergie propre et pas chère? En concevant un catalyseur inspiré d'une enzyme, l'hydrogénase, qui dans la nature transforme l'eau en hydrogène, les chimistes Marc Fontecave (Collège de France) et Vincent Artero (CEA) ont presque atteint ce but!
PROCHAINES DIFFUSIONS :

* Cet épisode n'est plus diffusé
au cours de cette période

Des algues dans nos villes

Cultiver des microalgues sur les murs de nos villes, notamment pour capter le dioxyde de carbone, tel est le concept développé par Olivier Scheffer de XTU Architects et Jérémy Pruvost, chercheur en génie des procédés à l'université de Nantes. Les premières réalisations vont bientôt voir le jour. Ainsi nos biofaçades vont passer par toutes les nuances de rouge, de brun et de vert!
PROCHAINES DIFFUSIONS :

* Cet épisode n'est plus diffusé
au cours de cette période

Un pêcher contre la douleur

Le neurobiologiste Michel de Waard (Inserm) nous raconte l'étonnante histoire d'une molécule synthétique anti-douleur, le Tramadol, dont on a trouvé après coup son équivalent naturel dans les racines d'un pêcher africain utilisées au Cameroun pour le traitement de la douleur et de l'épilepsie. Ou quand la chimie moderne rejoint sans le savoir la pharmacopée traditionnelle!
PROCHAINES DIFFUSIONS :

* Cet épisode n'est plus diffusé
au cours de cette période

L'arbre sauveur

Les végétaux dits «oxalogènes» ont la propriété de capter le carbone atmosphérique et, avec l’aide de champignons et de bactéries, de le transformer en calcaire. A Haïti, dans le cadre du projet Arbres sauveurs, des milliers des noyers Maya «oxalogènes» ont été plantés pour permettre à terme l'agroforesterie, lutter contre le changement climatique par la captation du CO2, et apporter une source de nourriture à des populations en insécurité alimentaire, grâce aux noix de cet arbre qui peuvent être transformées en farine.
PROCHAINES DIFFUSIONS :

* Cet épisode n'est plus diffusé
au cours de cette période

Le verre des diatomées

Depuis plus de 200 millions d'années, des algues unicellulaires, les diatomées, jouent un rôle fondamental dans la photosynthèse en fixant 25% du CO2 de la planète et en générant un quart de son oxygène. Ces algues se protègent d'une coque en verre d'une immense variété de formes et de couleurs qu'elles fabriquent à température ambiante avec la silice dissoute dans l'eau. Un procédé révolutionnaire que les chimistes du Collège de France ont entrepris d'imiter. Jacques Livage nous détaille les applications concrètes qui peuvent en découler. Par exemple, la semelle de votre fer à repasser glisse facilement sur le linge grâce à des nanobilles de verre!
PROCHAINES DIFFUSIONS :

* Cet épisode n'est plus diffusé
au cours de cette période

Des singes et des plantes

En Ouganda, dans le parc de Kibale, les chimpanzés sont capables d'adapter leur nourriture en fonction de leurs ennuis de santé. Ainsi, ils choisissent des plantes spécifiques pour soigner toux ou diarrhées, et d'autres en usage externe, pour nettoyer leurs plaies. La primatologue Sabrina Krief (MNHN) les observe depuis plusieurs années. Elle a pu reconstituer leur régime alimentaire composé de plus de 300 aliments. Cette automédication des grands singes pourrait être une source d'inspiration pour de nouveaux médicaments. Encore faudrait-il freiner la déforestation!
PROCHAINES DIFFUSIONS :

* Cet épisode n'est plus diffusé
au cours de cette période

Le manchot et les bactéries

Dans les colonies de manchots des îles Crozet, en l'absence de la femelle, le mâle nourrit son petit en régurgitant des poissons qui restent intacts pendant plusieurs semaines dans son estomac à 37°C. Un exploit rendu possible grâce à la présence d’une protéine aux propriétés antibactériennes et antifongiques : la sphénicine. Une formidable source d'inspiration pour lutter contre les bactéries, notamment en milieu hospitalier.
PROCHAINES DIFFUSIONS :

* Cet épisode n'est plus diffusé
au cours de cette période

Des bactéries réparatrices

Extraits de bactéries découvertes dans les grands fonds marins, des polysaccharides ont été utilisés pour mettre au point un hydrogel parfaitement adapté aux reconstructions osseuses et cartilagineuses. Une avancée prometteuse dans le domaine de la médecine réparatrice...
PROCHAINES DIFFUSIONS :

* Cet épisode n'est plus diffusé
au cours de cette période

Infolettre

Recevez chaque mois un aperçu de nos nouveautés